Tunisiennes d’aujourd’hui
نساء الجيل الجديد

Accueil > Français > Féminisme dans le monde > La femme européenne au temps de la Révolution Industrielle

La femme européenne au temps de la Révolution Industrielle

dimanche 8 mars 2015

L’Europe n’a pas toujours été prospère ! Et la femme européenne n’avait pas autant d’occasions pour accéder à la vie socio-économique et à la politique comme nous le voyons aujourd’hui !

Mais tout son progrès social n’est pas conséquence de ses traditions religieuses, mais surtout, de son "Siècle de Lumières", de l’émancipation des esprits et de la Révolution Scientifique et Culturelle qui a débouché sur la Révolution Industrielle


Des ouvrières américaines du textile en grève
8 mars 1909

Conformément à une déclaration du Parti socialiste américain, la première « Journée nationale de la femme » est célébrée sur l’ensemble du territoire des États-Unis le 28 février 1909. Les femmes continuent de célébrer cette fête le dernier dimanche de février jusqu’en 1913.

Au début du siècle la participation des femmes aux luttes ouvrières est importante partout en Europe. Aux États-Unis, une série de grèves très dures ont lieu dans le textile en 1909.

Le 8 mars 1909, 15 000 travailleuses manifestent dans les rues de New York pour demander de travailler de moins longues heures et pour obtenir de meilleures conditions de travail, l’abolition du travail des enfants, un salaire égal à celui des hommes et le droit de vote. La police s’attaque violemment à la foule pour essayer de la disperser.
Les manifestantes demandaient « du pain et des roses » : le pain symbolisant la sécurité économique, et les roses, une meilleure qualité de vie.


Conférence Internationale des Femmes...

À Copenhague (Danemark) en août 1910 a lieu la 2ème conférence internationale des femmes socialistes qui réunit des centaines de femmes venues de 17 pays. La première a eu lieu en 1907, à l’initiative de la journaliste allemande Clara Zetkin qui dirige depuis 1890, Die Gleichheit (L’égalité), importante revue comptant jusqu’à 125 000 abonné(e)s.

Conférence internationale des femmes socialistes - Copenhague 1910

Lors de cette conférence Clara Zetkin propose, pour la première fois, que "les femmes socialistes de tous les pays organisent tous les ans une journée des femmes qui servira en premier lieu la lutte pour le droit de vote des femmes". Cette proposition est aussitôt adoptée.

Elle s’inspire des manifestations d’ouvrières du début du siècle et s’inscrit dans une perspective révolutionnaire. L’objectif immédiat est l’obtention du droit de vote des femmes.

La date n’est tout d’abord pas fixée. Les nombreuses manifestations de femmes qui agiteront les années 10 feront le reste.


les femmes surexploitées, réclament la paix
8 mars 1915

En Europe, les femmes se réunissent pour défendre leurs droits et s’opposer à la guerre.

La première guerre mondiale éclate, juste quelques jours avant la date où aurait dû se dérouler à Vienne la 3ème Conférence des femmes. L’appel à la paix de l’Internationale socialiste des Femmes en 1910 était opportun mais ne pouvait empêcher les évènements.

Les offensives françaises en 1915 coûtent la vie à 350 000 soldats. Les femmes remplacent les hommes dans le fonctionnement de l’économie et sont surexploitées. Les réactions à la boucherie commencent à se développer. Les femmes se mobilisent, défendent leurs droits et réclament la paix :

« Ce sont les femmes — et nous autres femmes en sommes fières — qui ont été les premières, avant les hommes, à retrouver leur bon sens. En mars 1915 une Conférence internationale des femmes eut lieu à Berne, la première conférence internationale socialiste depuis le début de la guerre. »
— Marianne Pollack, 1948

Alexandra Kollontaï

Le 8 mars 1915 la russe Alexandra Kollontaï organise à Christiana, près d’Oslo, une manifestation des femmes contre la guerre. Clara Zetkin organise une conférence internationale des femmes, prélude à la conférence de Zimmerwald, qui réunit les opposants à la première guerre mondiale.

Le 15 avril 1915 alors que la guerre fait rage, 1 136 femmes de 12 pays différents se réunissent à La Haye.

L’appel aux femmes socialistes de Clara Zetkin est diffusé en France en janvier 1915 grâce à Louise Saumoneau. En juillet 1915, la CGT crée un Comité intersyndical d’action contre l’exploitation de la femme. En Allemagne, Clara Zetkin est emprisonnée en 1915 en raison de ses convictions pacifistes.


Premier jour de la Révolution Russe
8 mars 1917
Le 8 mars 1917, en Russie, les femmes manifestent pour réclamer du pain et le retour de leurs maris partis au front. C’est le premier jour de la Révolution Russe.

L’insupportable misère de l’hiver 1916-17 en Union Soviétique fait éclater la révolution. Le 23 février 1917 (du calendrier Grégorien, date correspondant au 8 mars dans notre calendrier Julien), à l’occasion de leur « Journée internationale », les femmes ouvrières et ménagères défilent paisiblement à Petrograd (Saint Pétersbourg), la capitale russe de l’époque. Elles réclament du pain et le retour de leurs maris partis au front, la paix et... la République ! Les difficultés d’approvisionnement liées au froid poussent un grand nombre d’ouvriers des usines Poutilov, les plus importantes de la ville, à faire grève et à se joindre au défilé.

« Sans tenir compte de nos instructions, les ouvrières de plusieurs tisseries se sont mises en grève et ont envoyé des délégations aux métallurgistes pour leur demander de les soutenir... Il n’est pas venu à l’idée d’un seul travailleur que ce pourrait être le premier jour de la Révolution. »

Trotsky, Histoire de la Révolution russe.

Cette manifestation pacifique marque le début de la fin du règne du tsar Nicolas II, empêtré dans les difficultés de la Grande Guerre (1914-18) qu’il a contribué à provoquer 3 ans plus tôt.

Du textile, la grève s’étend rapidement et spontanément à l’ensemble du prolétariat de Pétrograd. Au cri "du pain", s’ajoutent vite ceux de "paix immédiate", "à bas l’autocratie" et "à bas le tsar". En quelques jours, la grève de masse (200 000 personnes dans les rues) se transforme en insurrection, avec le passage de la garnison à la révolution. Dans la capitale russe, les manifestations se succèdent et s’amplifient pour aboutir en 5 jours à la chute de l’empire soviétique.

Malgré la poursuite de la guerre, la Révolution de février sera suivi d’une très grande euphorie démocratique, contrariée par les agissements des bolcheviks, les partisans de Lénine. Celui-ci s’empare du pouvoir, par un coup d’état, le 6 novembre 1917.

Dès lors la tradition du 8 mars se met en place, associée à la commémoration du premier jour de la Révolution.

Si Trotsky ou d’autres témoins insistent sur le caractère spontané et indiscipliné de cette initiative, d’autres s’en attribueront la paternité et l’organisation. Toujours est-il que la Révolution russe de février vit de grandes mobilisations de femmes et leur rôle fut important par la suite, notamment en politique. Alexandra Kollontaï, première femme au monde à faire partie d’un gouvernement, veut briser le « joug domestique » des femmes en rendant collectives les tâches ménagères.

Même s’il est peu fait référence par la suite à cette grève des femmes en Russie, la tradition de la Journée des femmes se met pourtant en place à partir de cette date révolutionnaire importante.


Lénine décrète le 8 mars journée internationale des femmes
8 mars 1921

Le 8 mars 1921, les communistes commencent un bombardement aérien sur la population pacifique de Kronstradt. Le Comité Révolutionnaire Provisoire de Kronstadt, via radiotélégramme :

« Kronstadt libérée parle aux ouvrières du monde entier : Nous, ceux de Kronstadt, sous le feu des armes, sous les mugissements des obus qui déferlent sur nous (...) adressons notre salut fraternel aux travailleuses du monde. »

Le 8 Mars 1921, Lénine décide d’une Journée internationale des femmes, dont il fixe la date, le 8 mars, en souvenir des ouvrières de St-Pétersbourg.


Les Nations Unies officialisent la Journée
8 mars 1977

Réunie en séance plénière le 16 décembre 1977, l’Assemblée générale des Nations Unies demande à tous les pays de la planète de s’efforcer de créer des conditions favorables à l’élimination de la discrimination à l’égard des femmes et à leur pleine participation, sur un pied d’égalité, au développement social (résolution 32/142) et

« invite tous les États à proclamer, comme il conviendra en fonction de leurs traditions et coutumes historiques et nationales, un jour de l’année Journée des Nations Unies pour les droits de la femme et la paix internationale. »

Cette décision est prise dans le prolongement de la proclamation, par l’Assemblée, de l’Année internationale de la femme (1975) et de la Décennie des Nations Unies pour la femme (1976-1985). L’ONU a célébré la Journée internationale de la femme, le 8 mars, pour la première fois pendant l’Année internationale de la femme, en 1975.

Le 8 mars est ainsi devenu cette journée de reconnaissance dans de nombreux pays.

Portfolio

SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © Andreas Viklund sous Licence free for any purpose