Tunisiennes d’aujourd’hui
نساء الجيل الجديد

Accueil > Français > Actualités > Shirine Ebadi poursuit son combat en dénonçant un projet de loi

Shirine Ebadi poursuit son combat en dénonçant un projet de loi

mardi 5 août 2008

Shirine Ebadi poursuit son combat. Le Prix Nobel de la paix a dénoncé lundi (4 août 2008) à Téhéran un projet de loi du gouvernement iranien visant à faciliter la polygamie. L’avocate a, selon l’AFP, mis en garde contre le risque de « corruption morale de la société ». Selon le projet de loi qui devrait être débattu au parlement, le mari n’a plus besoin du consentement de sa première épouse pour contracter un nouveau mariage.

Pour plus de détails, cliquer ici :

Le Temps Suisse


courte biographie :

Shirine Ebadi (en persan : شیرین عبادی, Shirin ’Ebādi) (née le 21 juin 1947 à Hamadan en Iran), est une avocate iranienne, défenseur active des droits de l’homme. Elle a reçu le Prix Nobel de la paix en 2003 pour son action en faveur des droits de l’homme et de la démocratie. C’est la première femme musulmane et la première iranienne à recevoir ce prix.

Elle fut aussi la première femme en 1974 à être juge en Iran. Elle a dû abandonner son poste en 1979 à cause de la révolution iranienne lorsque des religieux conservateurs ont pris en main le pays et fortement limité le rôle des femmes.

Elle enseigne actuellement le droit à l’Université de Téhéran et œuvre pour la défense des droits des enfants et des femmes.

Elle est la porte-parole officieuse des femmes iraniennes qui ont joué un rôle clé dans la campagne présidentielle de Mohammad Khatami et depuis elle se bat pour que les femmes aient un plus grand rôle dans la vie publique.

Elle est aussi connue pour prendre la défense des dissidents de premier plan comme celle de la famille de Dariush Farouhar et de son épouse qui ont été retrouvés battus à mort. Il s’agit d’intellectuels menacés par des extrémistes opposés à la politique de Khatami qui a libéré le droit d’expression.

En 2000, Ebadi a été accusée d’avoir distribué une cassette vidéo montrant un de ces extrémistes religieux révélant que des dirigeants conservateurs sont à l’origine de ces violences. Elle a été condamnée pour cela à une peine d’emprisonnement et une interdiction d’exercer. Ceci a attiré l’attention du monde sur les violations des droits de l’homme en Iran.

Pour une biographie plus complète, cliquer ici :

Autobiographie

SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © Andreas Viklund sous Licence free for any purpose