Tunisiennes d’aujourd’hui
نساء الجيل الجديد

Accueil > Français > Actualités > Déclaration des Femmes Démocrates (ATDF) 06-03-2009

Journéee Mondiale de la Femme 2009 :

Déclaration des Femmes Démocrates (ATDF) 06-03-2009

mercredi 11 mars 2009

Tunis, le 6 mars 2009

En cette journée du 8 mars, journée internationale des femmes pour les droits et l’égalité, la célébration du 8 mars 2009 a pour nous, militantes de l’ATFD, en lutte pour l’autonomie de notre mouvement, un goût amer. Le projet de faire de cette date une journée portes ouvertes de lancement de l’université Ilhem Marzouki s’est heurté - comme tant d’autres fois- à un "non lieu" : l’espace public demeurant hermétiquement fermé aux associations autonomes de la société civile que l’on accule, par multiples voies, à se replier sur leurs locaux, à l’intérieur de leur mur. Si notre manifestation n’est pas officiellement interdite, elle est rendue pratiquement impossible. Les pratiques occultes, les manœuvres policières, les pressions, les menaces sur les biens et les personnes, les intimidations, la diffamation et les manipulations sont devenus depuis des années le mode exclusif de gouvernement et d’administration de la chose publique.

Notre association, en dépit de son observation des formalités exigées, des démarches entreprises auprès des autorités du ministère de l’intérieur, de la « wilaya », de la délégation, des arrondissements, des commissariats et districts, des accords de principe, se trouve systématiquement confrontée à une fin de non recevoir. Nos demandes d’entrevue avec les autorités compétentes sont suivies de silence, nos lettres de protestation demeurent sans réponse, nos manifestations publiques infiltrées ou interdites d’autorités officiellement ou par voie détournée, nos locaux sous surveillance policière, nos partenaires soumis à de graves menaces et intimidations, nos militantes harcelées.

Cette journée du 8 mars 2009, restera pour nous l’occasion d’une mobilisation contre les multiples entraves à l’action ordinaire des associations autonomes de la société civile et à l’accès aux espaces et lieux publics. Face à cette politique de main basse sur l’espace publique qui vise l’isolement et le cantonnement des associations, nous militantes de l’association tunisienne des femmes démocrates.

- Exprimons notre grande inquiétude devant le déni de l’administration publique et des autorités officielles auquel se heurte notre association ainsi que toutes les associations autonomes de la société civile et dont la conséquence est de livrer le champ public, voire le pays, à la milice et à la main mise d’une administration occulte.
- Exprimons notre indignation contre ces pratiques abusives qui tendent à asphyxier toute initiative autonome, toutes voies discordantes dans le concert des laudateurs, tout souffle de liberté dans ce contexte de conservatisme culturel et de crispation autoritaire
- Demandons à ouvrir avec l’administration publique et les autorités compétentes concernées le débat et le dialogue sur les sujets qui intéressent les Tunisiennes et les Tunisiens.
- Appelons toutes les composantes de la société civile, parmi les personnalités nationales, les partis, les syndicats, les associations, le monde des arts et de la culture de nous soutenir.

Pour l’ATFD.

La Présidente

Sana Ben Achour

SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © Andreas Viklund sous Licence free for any purpose